Forum 900 Diversion

Les forums où l'on cause 900 Diversion.... entre autre !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Chat pitre Crade   Mer 14 Oct - 17:06

Mai 1992 : Il ne faut pacifier aux appâts rances.

Je commence à l’avoir bien en mains cette chose. Je parle de la moto, surnommée Diablesse par ma copine. A force de bricoler je me suis attaqué aux conduites de freins, puis au moteur qui n’avait pas besoin de grand-chose et je dois avouer que si je m’y connais autant en synchronisation de carburateurs qu’en point de croix, je ne me débrouille pas si mal que ça pour un mécanicien-autiste.

Je suis fier comme un pou qui a réussi à survivre 10 ans sur le crâne de Yul Brynner. Il faut comprendre que sortir diplômé de la fac, ça fait peut être plaisir à mes parents d'avoir engendré le premier universitaire de la famille qui ne fera pas les 3x8 à l'usine, mais moi ça me gonfle gentiment d'être entouré de potes manuels qui considèrent un intello un peu comme une maladie honteuse et plus dangereux qu'une kalachnikov chargée dès qu'il touche à un marteau ou qu'il lui prend l'idée saugrenue de remplacer une ampoule. Surtout si c'est avec le marteau.


  • Ouais toi t'as fait des études,te salis pas les mains, on va le faire.
  • Mais je vous emmerde, moi ! Dites tout de suite que je suis handicapé...

Comme si je n'avais pas aidé mon père à transformer un taudis bon pour abriter des rats en maison habitable, tas d'ignares !

Alors cette machine qui tourne maintenant comme une horloge, c'est ma fierté.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

En 1992, on n’a pas internet. Quand on n’y connait rien, pas de tuto sur Youtube pour expliquer comment on fait disparaitre les rayures d'une carrosserie au WD 40, pas de forum pour poser des questions à la noix à des glands (rooo ça va c'est juste pour faire un jeu de mots avec noix et glands, pas sur la tête merci), ni même pour se gargariser de ses souvenirs de guerre en délayant sa présentation sur 10 pages d'auto-complaisance narcissique teintée de nostalgie à deux balles sur son propre nombril que l'on confond bien trop souvent avec la cicatrice laissée par la pointe du compas céleste qui a tracé l'univers. (Dixit Bérurier) Au risque de se faire exploser la tronche par sa compagne qui ne supporte pas le terme "Blondasse".

Non, pour la bricole on se débraye de rouille. Oups non. On se débrouille d’oreille.

Puis justement, on m’a expliqué l’importance de retendre une chaîne de distribution (dont j’ignorais jusqu’à l’existence, mes connaissances se limitant à la chaîne qui salit les pantalons et celle qu’on attache entre la roue avant et le portail du voisin pour emmerder les voleurs et le voisin).

C’est d’une simplicité enfantine. Desserrer le contre-écrou, puis l’écrou, clac, les tendeurs font le reste et y’a plus qu’à resserrer.  Tellement facile que je le refais, tiens. Huhu. Ah ben non ça ne peut pas claquer deux fois.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Et on s’enhardit tellement qu'on règle la chaîne de distribution.
Et on s’enhardit tellement qu'on règle la chaîne de carburation.
Et on s’enhardit tellement qu'on règle la chaîne de transmission.
Et on s’enhardit tellement qu'on règle la chaîne d'information sur la télé. (Il y a un intrus, le trouveras-tu?)
Et on s’enhardit tellement que même pousser à 180 en duo, même pas peur.
Et on s’enhardit tellement que …
PAF. Ou plutôt CHTONK DZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Une chaine de distribution qui claque à 180, peu importe les dégâts que ça fait au moteur, la première chose qui vient à l’esprit c’est d’être heureux que la roue arrière désormais bloquée à mort ait tout de même accepté de tourner le temps de se rabattre de la troisième bande sur l’aile de raie d'urgence. Ce n’est déjà pas simple en pleine heure de pointe, alors avec une roue bloquée, je le sentais un peu faisandé.

Après, avoir un air de raie sur une aire d’arrêt n’est qu’une question de contrôle de soi et d'appréhension du second degré, surtout quand on s’entend dire par un pote mécano venu dépanner que resserrer le contre écrou de la chaîne de distribution au racagnac (Nom belge de la clé à cliquets) en forçant comme un bœuf, ça fait péter le filet et pas que de maquereau.


  • Ah, remarque, maintenant que tu le dis, j’avais bien senti que ça résistait moins bien sur la fin…
  • Et tu le savais en plus… Ben bravo.


Et comme disait Bourvil, là elle va marcher beaucoup moins bien, forcément…

Au fait durant l’explication avec le mécano, je lui ai bien sur glissé que je roulais à 180, hein, histoire de me poser en héros national du jour, vu son incrédulité crasse face aux performances de l’engin. Il faut dire qu'il est plutôt habitué à tâter de la GSX-R ou de la Martin CBX 6 cylindres d’un de mes cousins, je faisais un peu poids mouche à côté d’eux. Déjà leur faire admettre que j'atteins la 6e vitesse, ce n’était pas gagné…

Or, la blonde passagère qui, munie de sa boule disco de casque aussi aérodynamique qu’un Hummer avec une planche à voile sur le toit, avait le choix entre jouer au parachute ascensionnel ou se cacher la tête derrière la somptueuse largeur rassurante de mes épaules lui offrant un mâle abri (si si, il y a un jeu de mots laids…), n’avait jamais pu regarder le compteur durant mes célestes exploits de kéké dominical.


  • Kouuaaaaa 180 ?? Cent Quatre-Vingts ? One Eighty? J’ai bien entendu ?? Mais t'es un grand malade toi ! Tu sais que mes parents ne savent même pas que tu as une moto??? Et s'il nous arrive quelque chose je leur dis quoi moi ?


Il ne faut pas se fier aux apparences.

Il est des jours comme ça où l’apparente délicatesse doucereuse de la plus soyeuse et exquise des féminités vaporeuses se transforme soudain en rouleau compresseur au vocabulaire chatoyant emprunté à un chauffeur de 38 tonnes à qui un solex vient de faire une queue de poisson. Poisson pourri si j’entends bien la tonalité de l’engueulade à ma fiole adressée. Moi qui croyais que les blondes étaient fades, il va falloir que je relise mon manuel de survie en milieu hostile.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Fort de ma mâle superbe, je ne m'en laisse pas compter plus longtemps et rétorque du tac au tac, soucieux de bien lui montrer qui portera la culotte si un jour nous faisons notre vie ensemble. Non parce que si on laisse faire par ces créatures, un jour on se retrouve à devoir sortir les poubelles. Cointreau n'en faut.
Donc je lui réponds sèchement.


  • Aaaah ben heuuuu pffff... Oué mais nan parce que... hein... Bon.

Désolé pour cette démonstration de violence, mais quand on me cherche on me trouve. Inutile de lui dire que s'il nous arrive quelque chose cela m'étonnerait qu'on puisse raconter grand chose à ses parents vu qu'avec un morceau de bitume dans les dents, on articule moins bien. L'heure n'est pas à l'étalage de sophismes teintés d'humour noir auquel la gent féminine reste hermétique. Pour une fois.

Excusez-moi un instant, je dois sortir les poubelles.
Revenir en haut Aller en bas
boulanger
Vénérable du forum
Vénérable du forum
avatar

Nombre de messages : 3517
Age : 51
Localisation : courcelles-les-lens 62
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Mer 14 Oct - 18:29

Revenir en haut Aller en bas
pierrot 88
Vénérable du forum
Vénérable du forum
avatar

Nombre de messages : 3044
Age : 58
Localisation : en haut a droite ...près d'epinal !!!
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Mer 14 Oct - 19:20

thumright exellent ton recit !!!!!
le vosgien
Revenir en haut Aller en bas
Marie et Henri
Vénérable du forum
Vénérable du forum
avatar

Nombre de messages : 5532
Age : 63
Localisation : St CYR 07430
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Mer 14 Oct - 19:26

PINAISE! Que ça fait du bien de lire une telle prose .

Bienvenue de l'Ardèche du Nord .

Marie (qui a été blonde quand elle était petite ) .
Revenir en haut Aller en bas
geantvert
Vénérable du forum
Vénérable du forum
avatar

Nombre de messages : 3059
Age : 46
Localisation : LA BOISSE 01120
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Mer 14 Oct - 21:27

ouelle caume, bienvenue par minou.

Excellent...

Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Mer 14 Oct - 22:49

Merci merci, mais on en reparlera dans 15 jours quand on sera à la moitié du roman Confused

M'est avis qu'il va falloir abréger.

Et au sujet des blondes, je suppose que mes réflexions de beauf s'entendent comme du second degré. Je ne tiens pas à me faire cogner Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
alaco
Maitre du forum
Maitre du forum
avatar

Nombre de messages : 13216
Age : 64
Localisation : sapogne et feucheres 08
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Jeu 15 Oct - 7:40



Je me délecte "encore" de cette lecture,
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Chat pitre Zinc   Jeu 15 Oct - 17:52

Mai 1992 : Il ne faut pacifier aux appâts rances.(Suite)

Voilà. Où en est téton avant que je ne sois interrompu par moi-même et les sacs à trier? Ah oui.

Après le manuel de survie et le manuel de savoir-vivre, je pense pour l'heure que j'ai plutôt besoin d'un manuel de mécanique.

Le fougueux destrier se prend un van pendant que son propriétaire se prend un vent aussi mais de force 8 sur l’échelle de Bêle Fort et se laisse reconduire en urgence dans le garage paternel, de gré ou de fosse. Scalpel, bistouri, clé allen et tronche d’enterrement.

Une culasse qui abrite des soupapes pliées et un arbre à came fêlé, on a beau l’être soi-même, il faut avouer que ça fait tout de suite un peu désordre et que ça sent le deuil bien sinistre, d’autant que le verdict du père est sans appel.  



  • Pas la peine… A moins de trouver un moteur d’occase… C’est quand même bien foutu ces engins là, ils savent travailler les japonais. Si tu n’y avais pas touché, il ne peut rien lui arriver. Pourquoi tu ne m’as rien demandé pour la chaîne ?


Et vas-y, retourne le couteau dans la plaie, c’est ma tournée. Vraiment, là où il y a de la chaîne, il n'y a pas de plaisir. (Slogan que je rédécouvrirai avec le cardan un peu plus tard...)

Ah oui, j’oubliais. Mon père qui m’avait voué aux gémonies pour avoir ramené cet engin satanique au bercail est depuis aux petits soins pour la bestiole, fier de me raconter ses exploits en Jawa, Norton, NSU et autres Zündapp… Des marques d’un autre temps, d’un autre deux-temps où le plaisir du deux-roues s’entendait avec une clé de douze sur l’oreille, du noir sous les ongles et de la bonne grosse fumée bien bleue au derrière, du moins quand elles daignaient rouler…

Un moteur d’occase qu’il disait. Et je le trouve où, moi ?

Avec le recul, je me demande comment on faisait sans internet, c’est vrai quoi. J’ai vite compris que ce n’est pas un modèle si courant que ça et trouver de la pièce d’occase relève du miracle. C'est foutu on dirait.

Et pourtant.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

8 jours de recherches… Même pas.

Moi je ne sais pas comment c’est fait une blonde. Oui bon, j’ai un peu exploré du bout des doigts, pour rester poli, mais dans la tête, comment ça fonctionne ces créatures? Hein ? Va savoir.

Un matin chagrin où la météo a la décence d'être lugubre, comme si les vents savaient qu'ils ne pourraient être fendus par la rescapée, je me recueille à nouveau devant la dépouille métallique qui subit l’outrage de l’indécente exposition de ses entrailles blessées avec la nonchalance d’une condamnée à mort, quand vrombit le bigophone que je décroche pour entendre la suave voix de ma copine de raie euh d’oreill… euh de régiment, toute fière de sa trouvaille.

Un moteur d’occase, de même cylindrée (la plus rare), certaine d'avoir bien vérifié que la culasse était en bon état malgré une bielle apparemment coulée. Non mais comment elle parle tout à coup celle-là… Je sais qu’elle vidange sa voiture toute seule mais si elle se met à causer vilebrequin et culbuteurs à table, je ne sais pas si ma mère va tout comprendre et ne finisse par l'appeler "ta copine le camionneur"...

Le temps de changer de slip et de choper un pote assez costaud au cas où il y aurait autre chose que des désillusions à transporter, nous voilà partis vérifier si vraiment ma muse ne confond pas culasse et clarinette, parce que bon... C'est une fille, quoi... Mais au risque de me répéter...

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Parce qu’en effet, elle a trouvé le bon moteur dans un gourbi capharnaümesque, au fin fond de la plus dantesque des impasses pourries d’un quartier miteux où je n’imaginerais même pas qu’il y ait de la vie, encore moins une casse moto et à supposer que j’en connaisse l’existence, je n’oserais pas m’y aventurer, même avec une escorte de 10 paras commandos, alors que l’autre schtroumpfette va s’y promener seule en mini-jupe, comme Chat Peureux Rouge avec sa galette et son petit pot de beurre …

Tiens, à propos vous la connaissez celle-là? Moi je me suis toujours demandé ce qu'elle avait dans le cerveau, cette gamine, à se promener dans les bois avec un pot de beurre.
Non mais ho, on se réveille un peu. Du BEURRE !

Qu'est-ce qu'elle allait foutre dans les bois avec du beurre, hein? Hein? Elle cherchait quoi, franchement?  Du pain, du vin, un bout d'sein? Et sa galette, c’était pas de la Cracotte des fois? Et habillée en rouge en plus. Ben bravo. Et on nous dira qu'elle n'a pas provoqué le loup? Sans blagues. Il nous prendrait pas un petit peu pour des cons Charles Perrault?

Il ne faut pas se fier aux apparences, ni aux chaperons, et vive les Bretons !

Pour solde de tout conte, qu’il soit de Perrault ou de Monte au Cristaux, je me frotte les yeux devant le bloc de métal.


  • Mais comment t’as trouvé ? Comment tu sais qu’ils vendent ça, ici, il n’y a même pas d’affiche, pas d’enseigne, rien. Ils pourraient vendre des carcasses de viande, on n’y verrait pas la différence.
  • Héhé… Je suis blonde, j’ai oublié….


Sourire en coin, et toc. Respect. Barbie : One point.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Elle a dû marchander le coup à la serpe, on dirait que le patron est soulagé de me voir arriver pour emporter le moteur et la casse-pieds sur hauts-talons parce qu’en plus, les autres mécanos ne foutent rien depuis qu’elle promène son déhanché dans le taudis. Je l’emmène avant qu’elle ne déclenche une émeute.

Transport d’urgence à l’atelier où le mécano prévenu du miracle nous attend dans une heure.

Je suis content d’avoir emmené un pote costaud. Avec son mètre 85 et 90 kilos ça aidera pour transporter le bestiau. C’est que c’est vachement lourd un moteur, presque plus difficile à porter que tout le poids de la connerie humaine qui tant nous accable.

On n’est pas trop de deux à suffoquer en marchant comme des petits vieux cacochymes et à louer la petite barre de métal entre les cache-soupapes, pas bête pour le transport ça, bien que ça cisaille les doigts. On synchronise nos petits pas de 20 cm l’un après l’autre comme si on transportait un quintal de nitroglycérine, on le repose au sol tous les 3 metres en soufflant et ahanant comme des forges.

Arrivés à l’atelier, le mécano nous regarde en rigolant.


  • Posez le à terre, les musclés.

Je le regarde du haut de mon mètre quatre-vingts en épongeant la sueur de mon front.

  • Ce ne serait pas mieux qu’on le pose direct sur le banc ? C’est lourd tu sais.
  • Je sais. Ce n’est pas le premier moteur que je vois.
  • Euh, oui, pas bête, excuse-moi.


Quand on doit boire le calice, c’est jusqu’à la lie. Mon pote mécano fait 1m55 mais également de l’haltérophilie.

Il a emmené le moteur tout seul à bout de bras, en sifflotant.

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Je hais les haltérophiles.
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Chat Pitre Suze   Ven 23 Oct - 14:52

Juin 1992

Cul biterie retatée... Han la boulette... Culbuterie retapée, les sous-pipes et les sous-papes picorent les gaz dans un doux gazouillis, sans fausse note ni fausse nasale,  tandis qu’en vie d’ange tout baigne dans l’huile, les arbres à came s’entêtent à tourner en rond et parlant de came comme disait Harlem Désir… non c'est pas lui… enfin un Noir quoi, qui Désire aussi quant à lui, les joints, le cul lassent.

Pouf Pouf. Au forceps celle-là...

Entre Nerf du Mord et Ardennes, quelques tentatives d'incursion en Lorraine avec nos gros sabots, et de l'autre côté dans le Nord, comme il n'y a Pas de Calais, ben on n'y va pas, c'est pas la peine, on calera bien sans ça. Puis la plage, c'est Berck, ça en dit long comme dirait Matt quand il est en échec...

Sans déconner, il n'y a pas à redire, maintenant on maîtrise mieux le sujet, en quelques semaines nous sommes devenus routards aguerris sans peur et sans poches, sans galère et même sans gamelle. Il faudrait juste des vraies valises vu que le sac de sport sanglé à l'arrière ça fait un peu amateurs, et un porte-carte à l'avant. La carte Mi-Chemin collée au scotch sur le réservoir, à moins de la trouer pour faire le plein, c'est quand même pas ce qui se fait de mieux.

Enfin le sac de sport... Givi ou Givi pas? Tout bien considéré quand il glisse un peu... il cache la plaque d'immatriculation, non ? Ben Givi pas.

Les haltes entre motards c'est sympa aussi, histoire de se faire traiter gentiment de neuneu, parce qu'on ne roule pas avec des Puma blanches, faut être débile, puis en cas de gamelle, la veste en jean c'est un peu léger. Qu'ils disent. Oui mais faudrait déjà se vautrer, or moi, je ne veux pas puisque je suis le roi de la broute. Que je crois.

C'est jeune et ça ne sait pas.

Enfin, ils ont beau dire, mais moi à leur place, j'irais mollo sur la bière pendant les haltes.

C'est vieux et ça boit...

Surtout que personnellement, j'ai toujours trouvé que perfecto et grosse panse ne faisaient guère bon ménage.


C’est débile les souvenirs.

Quand tout va bien, on ne se souvient de rien, il n’y a que les galères que l’on peut raconter au détail.

Limite, c’est tellement trop bien qu’on se fait chier en regrettant de ne même pas être foutu de tomber en panne des sens.

Bon ben… Rien alors.

Puis bon, je ne vais pas exploser le moteur tous les mois pour avoir un truc à raconter sur un forum dans 20 ans, non plus, au prix que ça coûte.


Merci d'être velus.
Revenir en haut Aller en bas
Marie et Henri
Vénérable du forum
Vénérable du forum
avatar

Nombre de messages : 5532
Age : 63
Localisation : St CYR 07430
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Ven 23 Oct - 21:00

la suite , la suite , la suite ..........

Marie
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Chat pitre Cèpe   Lun 26 Oct - 11:31

Juillet 1992.

Toujours rien.

Procédé honteux de tirage à la ligne dont je n'ai même pas honte.
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Chat Pitre Huître   Jeu 29 Oct - 1:30

Août 1992 : Un mois de sévice

 

Nada.

Ah si, un souvenir.


Depuis le 1er juillet, je suis sous les drapeaux, comme on dit. C’est pour ça que je n’avais pas grand-chose à raconter. Être sous les drapeaux, cela change d’être sous la couette, mais pas de beaucoup, à part le motif tricolore et le tissu qui sent vaguement le suint et le rancio, si tant est que le sang versé par nos ancêtres nimbe de subtiles auréoles la relique flottant au vent, à laquelle une bande de troufions mal réveillés doit le salut quotidien.

Il faut admettre la haute prestance de ce cérémoniel répété chaque matin chagrin au crachin suintant sur le désœuvrement de ces fières recrues, leurs crampes d'estomac rejetant l'albumine de la grasse omelette au lard matinale ainsi que les relents de bière de la veille, tous le menton martialement dressé, fixant de leur torve regard fatigué l’éclatant symbole accroché à la hampe, comme un suaire guerrier.

Et à propos, bon suaire à tous.

J’aborde dans la joie et la négresse la réjouissante perspective de me faire chier durant des mois dans une caserne avec des boutonneux, dont certains plus purulents perlent encore de quelques mordorures irisées comme rosée du matin chagrin, qui de surcroît puent des pieds et plus si affinités.

A la fin de leur séjour, tous ces éphèbes enkakisés, sans exception, seront capables de boire une bière cul-sec avec calage de glotte sans renverser , pour en plus trouver ça bon, parce que les hommes savent pourquoi, paraît-il.

A mon humble avis, on ferait mieux d’apprendre à certains à bien se torcher le derche, mais ce n’est que mon point de vue de futur petit bourge précieux qui ne conçoit les traces de freinage que sur le bitume et nulle part ailleurs, parce qu’il le vaut bien. Circulez y’a rien à voir.

Cela dit, pour le parcours du con battant les autres cons battus au concours de celui qui en boit le plus, le plus vite et qui peu après, pissera le plus loin, c’est la meilleure école du monde mondial.

Rien que pour ça, on devrait restaurer le service militaire obligatoire, je dis. Bon d’accord, moi j’ai de l’avance vu que j’ai appris à la fac, mais justement, tout le monde n’a pas le privilège de faire des études gueule en terre, ni une thèse sur la refermentation du houblon en milieu intestinal, non ? L'armée, c'est la démocratisation du Savoir, l'ultime chance d'apprendre tout ce qui fait de nous des Hommes, avec un grand H et un petit Q. C'est puissant ça.

Non mais c'est vrai. C'est affolant de savoir que nos petits gars vont affronter la vie adulte sans ce stage de survie en milieu hostile, quelque part. Alors que nous, qui avons connu l'infini privilège de la vie à l'ombre des casernes, nous savons tous comment enfiler des chopes sans cligner des yeux, chanter des chansons paillardes, siffler les filles en rue parce que quand on est à plus de dix écervelés, on se sent plus forts, saccager un bar, rouler bourrés voire même péter et roter en public sans la moindre honte. Et je le demande haut et fort, comment ils vont faire nos gosses sans l'armée pour apprendre tout ça, hein?

Et quelle prestance dans les cérémonies officielles, quand à l’heure de l’hommage rendu aux morts, l’ivrogne galonné démontre que nul mieux que lui ne sait comment poser une gerbe. C'est tout un art qui s'évapore sous prétexte de modernité futile.

Il faut avouer qu'à cette époque là, je suis encore à peine sorti des jupes de ma mère pour passer à celles de ma blonde et je vois les choses différemment.

A mon profond désarroi, un adjudant recruteur, pas encore bourré puisqu’il n’est même pas 10 heures du matin, me confirme que je suis apte. A bien y réfléchir, je le trouve insultant.

Au profond désarroi de la Grande Muette (ce qui ne l’a jamais empêché de puer de la gueule) , je me suis vengé en snobant la mirifique perspective d’être officier durant 15 mois ou sous-officier durant 10 mois, bien planqué dans un bureau chauffé puisque diplômé gratte-papiers et polyglotte de surcroît. Or, j'ai bien retenu ce que Coluche racontait sur la façon dont l'armée traite ceux qui parlent plusieurs langues. Coller des timbres, très peu pour moi, j’ai donc choisi chauffeur poids-lourds en Allemagne, 8 mois.

Ce n’est pas que je me sente pousser des ailes de gros baroudeur au crâne luisant, mais que quand on a déjà un boulot, on fait au plus court. Pas que ça à foutre, quoi.

Déjà qu'à un sursis près, je tombais juste dans la loi qui supprimait le service, faut pas me chercher. Au cas où d'aucuns se demanderaient quelle tronche de vainqueurs devaient faire ceux qui savaient qu'il faisaient partie de la toute dernière génération de veinards obligés d'aller servir leur Nation alors qu'ils ne demandaient rien à personne, j'enverrai des photos de l'époque, et on voit clairement que je n'ai pas envie de rigoler.

Faisons contre mauvaise fortune, mauvaise fortune.

Comme maigre compensation, le permis poids lourds, ce sera toujours ça de pris. Tant qu’à perdre son temps autant que ça serve un peu, si  je dois transporter ma bécane au cas où le pétage de culasse deviendrait une seconde nature chez moi, ou déménager mes parents à la maison de retraite par exemple.


(Même remarque qu’auparavant pour que les dieux à roulettes fassent que cette sainte femme qu’un cruel destin a désigné pour qu’elle devienne ma pauvre mère ne vienne jamais lire ces puantes réflexions tout droit sorties de la partie obscure de mon chafouin démon intérieur, ce sournois siamois que personne n’a vu à l’échographie, à supposer que l’échographie existât au siècle dernier).



Bon, OK, je retire. Les parents à la maison de retraite, c’est vraiment trop hard.

Disons que le permis poids-lourd, ça servira au cas où se confirme le succès grandissant des fast-foods, qui augure la généralisation du string XXL tendu à péter sa race au-dessus de la ceinture du jean, ainsi que de l’amortisseur arrière renforcé en fonte. Non mais le string, sans déconner, ça fait peur rien qu’à imaginer qu’un coup de rein malencontreux ne brise définitivement l’héroïque élastique épuisé par tant de résistance farouche et pour peu qu’on soit malchanceux, de le prendre en pleine poire.

A voir l’évolution des standards de silhouette de la ménagère ou de l’étudiante américaine gavées au burger, dont le volume corporel double à peu près tous les dix ans, il faut reconnaitre que Harley Parkinson a bien anticipé le mouvement en adaptant au marché King Size la prise d’embonpoint sa légendaire Electra Glisse. Ben oui, Glide, ça veut dire glisser en français, faut se renseigner un peu. Après la gamelle, l’harleyberlu tout étonné sur son fessier collé à l'asphalte, ne peut même pas se plaindre puisque c’était écrit dessus. Sont malins ces gars-là. C’est même du génie, et du lourd. Plus ils élargissent les sièges et moins le client ventripotent se sent embarrassé de sa lente mais implacable dégénérescence, du stade juvénile et élancé comme un dieu grec (avant la crise) vers celle de veau marin accompagné de sa sirène, mi-femme, mi-thon.

C’est du marketing social empathique et anticipatif ou je ne m’y connais pas.

Mais comme dit la blonde, primo elle ne montera jamais là-dessus et secundo,  il faut savoir différencier une vraie moto d’un prolongement d’égo décoré comme un sapin de Noël, surtout si en plus on est obligés de se travestir en ZZ Top pour les conduire. D'autant plus que les plus modernes ont enfin des clignos, il ne faut même plus faire flotter la barbe du côté où on veut tourner.

Quant à moi, ce n’est pas que je n’aime pas, mais je ne vois pas pourquoi je paierais un prix pareil pour n'avoir que deux cylindres alors que je peux en avoir quatre pour bien moins cher. Hahaaaa, fallait y penser à ça, non ?

Je veux bien que le prix se justifie au kilo de chrome en surpoids, mais merde quoi, il y a encore des bougies là dessus? Mais à ce prix là ils ne pourraient pas mettre des ampoules led, sans déconner?

(Nota : C’est de l’humour, hein, sortez pas les flingues tout de suite)

Dans ce cas, savoir conduire un poids- lourd ne sera donc pas perdu, des fois que je me déciderais un jour, vieillesse aidant, à opter pour une comète de Harley, une dandinante bi-cylindres teutonne de type RT (comme RaTaTaTaTa), voire une Gold Boeing avec clim’ parce que ce chien de temps qui passe m’aurait laissé une vachasse décolorée d’un quintal et-demi en guise de co-lipide copul co-pilote.



Hein ? Mais non t’es pas grosse, cesse de m’interrompre, je parle aux gens.

Je t’ai toujours dit que les meufs carrossée comme des guidons de vélo j’ai bien trop peur de les casser en deux puis arrête de me regarder comme ça avec ce couteau, ça me déconcentre. Ouiiii je sors les poubelles après, promis.



Ralala, ces femmes, que c’est susceptible passé le cap des 55 kilos… Je disais quoi avant mes digressions oiseuses ? Ah oui.

L’armée, c’est cool. Bon d’accord, se faire gueuler dessus par des QI de courge pour qui la pompe mal cirée est bien plus scandaleuse que d’aller faire péter Hiroshima et qui croient que Nagasaki ne profite jamais,  c’est moins agréable que le dernier concert de U2, bien que délivrant autant de débil décibels.

Certes.

Mais réfléchis bien, prends toi la tête à deux mains, mon cousin.

Ces quatre troubadours irlandais, auraient-ils pu écrire «Sunday Bloody Sunday » s’il n’y avait pas eu d’armée anglaise sanguinaire et bornée au point de tirer sur d’innocents manifestants désarmés ? Hein hein hein ? Je dis non. D’ailleurs, ils ne tirent que si on est désarmé.

Et ils auraient fait quoi la bande à Bono ? Peut-être n’auraient-ils jamais connu leur succès planétaire et auraient continué à se racornir dans l’ombre des Simple Minds, pour sombrer ensuite dans la dépression, l’alcool, la drogue, pour un jour de renoncement, abandonner la musique pour entrer dans les ordres… voire pire, s’engager à l’armée, voire l’IRA ? On y revient toujours à l'armée, CQFD.

J'exagère peut-être, ils auraient tout aussi bien pu se reconvertir dans le macramé mais, quelque part, on y aurait paumé, non?

Alors vive l’armée.

Sans selle et sans elle, pas de pacifisme, pas de Wonder Flower Power pas plus que de Joan Baez Polnareff, Chapi Chapo Trapman ou d’hippies hippies bourra, aux Elucubrations d’en toile, atoll et à travers, ni même de Love and Pisse mais pas sur moi, merci.

Je ne parle même pas de l'industrie du cinéma amputée de ses méga-productions à la gloire de nos soldats. Vous imaginez? Pas d'armée, pas de guerre,  perte de 80% de chiffre d'affaires, c'est matez ma trique.

On aurait quoi comme films ? Star Peace ? Apocalypse euuuuh ... maybe tomorrow ? Le Jour le plus con ? La Grande bafouille ? Le Mur Pacifique ? Plataan ? Il faut sauver le livreur de pizza Ryan?

Non mais allô quoi.

Ce n'est pas tout.

Gageons, mes biens chers frères, que le milieu casernier est un entraînement substantiel menant au nécessaire racornissement du tympan qui, plongé en milieu braillard, s’adapte harmonieusement à l’absorption du crétinisme pur jus brut non filtré pressé à froid, sans même plus vibrer du pavillon ni donner l’envie de péter la gueule à tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la connerie.

J'ose le dire, c'est une école de vie qui permet d’accepter la veulerie, l’abus de pouvoir, la bêtise crasse, l’absurdité, les cohortes de congés payés à la plage qui ne parlent même pas la même langue que nous, les cuistres, la fourberie, l’injustice, la violence gratuite, le renoncement à ses idéaux, la discipline de corps, la tartuferie, la courbure de l’échine sans même se péter une vertèbre de fierté, la franche camaraderie solidaire au moins jusqu’à la perspective d’une punition collective pour bouchage de chiottes, permettant aussi de révéler le cafard qui sommeille en tout faux-jeton bipède normalement constitué, et un jour de gloire enfin, pouvoir écouter tout un discours du célèbre philosophe-charcutier BHL, sans sombrer dans la dépression merdeuse, voire même pouvoir assister à un concert de sa blondasse décérébrée sans même devenir misogyne, ni serial-killer. Il y en a même qui finissent par touver le képi seyant.

Bref, un merveilleux entrainement pour la vraie vie en société, impossible sans ce blindage mâtiné de kaki à moins de se retirer de toute vie sociale, loin de l’habitat urbain pour préférer l’habitat à  l’hère, ou pire encore, se retirer de tout pour se réfugier en ascète reclus dans le capitonnage trompeur d’une secte frelatée.

Mais moi les insectes et les sectes, je n’aime pas.

D’ailleurs, je tiens en pâle estime ceux qui lisent Raël.
(Du dictionnaire des aphorismes billboquiens en vente dans toutes les bonnes garnisons, séance de dédicace sur fesses les matinées où il pleut exclusivement).



Autant, comme un Diogène des temps modernes, opter pour le fût. Une autre occasion de boire, en somme. Je ne sais pas ce qu’il boivent dans la Somme d’ailleurs, mais je leur fais confiance, entre ivrognes.

Ne nous plaignons pas. Je peux rentrer chez moi le week-end, ce n’est quand même pas l’Indochine non plus. Et tiens, un vendredi soir après le sévice, il pleut comme c’est pas permis, je n’ai rien à part une veste en jean, un casque qu’on m’a prêté, aussi bien ventilé que l’intérieur du sarcophage de Tout-En-Camion et 75 Km à faire pour rentrer au bercail.

Tant qu’à être mouillé, autant abréger.  3eme bande de l'autoroute, tout schuss, qui confirme que la bestiole tient le 180 plus facilement depuis son opération à cœur ouvert, tandis que le mien bat autant de pulsations à la minute.

Or je ne vois rien à plus de 5 mètres, je traverse un immense rideau de vapeur des kilomètres durant.

Je pourrais être à l’arrêt occupé à faire un burn dans un car-wash, ce serait exactement pareil hormis l’usure des pneus.

Je sais que c’est dangereux, je n’arrête pas de me le dire. Mais je continue. Faut être stupide, d’autant plus que rouler plus vite donne la fausse impression de rester moins longtemps sous la pluie, mais le slip n'en finit pas moins mouillé pour autant. C’est très recherché ce que je viens d’écrire, sans déconner.

Mais grâce à mes pneus Epeda Multisport, je ne suis pas mort.


C’est tout ce que j’avais à dire, Votre Horreur.

Revenir en haut Aller en bas
mad-rider
Pipelette
Pipelette
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 35
Localisation : Chardonne
Date d'inscription : 03/10/2015

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Jeu 29 Oct - 3:19

Laughing Laughing Laughing Laughing

pendant 5 minutes, ça ma rappelé des souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
alaco
Maitre du forum
Maitre du forum
avatar

Nombre de messages : 13216
Age : 64
Localisation : sapogne et feucheres 08
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Jeu 29 Oct - 8:21


5 septembre 1798: la France invente le service militaire: la conscription est .... Quel dommage et quelle erreur d'avoir arrêté le service militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Jeu 29 Oct - 13:08

mad-rider a écrit:
Laughing Laughing Laughing Laughing

pendant 5 minutes, ça ma rappelé des souvenirs.

Les odeurs? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
mad-rider
Pipelette
Pipelette
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 35
Localisation : Chardonne
Date d'inscription : 03/10/2015

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Sam 31 Oct - 3:53

ha ha Laughing

le service militaire (obligatoire en Suisse... enfin il y a toujours moyen d'éviter ou contourner)
Revenir en haut Aller en bas
bilDiv98
Bavard
Bavard
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 54
Localisation : Creutzwald en Moselle
Date d'inscription : 03/09/2014

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Mer 11 Nov - 1:08

de la Moselle

a bientôt

Bil
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Nouvelles du front   Dim 22 Nov - 23:44

Entre la digestion difficile de ce qui s'est passé à Paris, dans tous ces endroits que j'ai maintes fois visités, et le quasi couvre-feu à Bruxelles où je viens d'apprendre que les écoles sont fermées demain, la seule bonne nouvelle sera que j'irai peut-être bosser ce lundi à moto vu le bronx que ça va être.

Si je survis, je raconterai la suite, mais quelle importance désormais...

Je sais que l'humour est l'élégance du désespoir, mais je n'ai pas trop le coeur à rigoler pour le moment.

Mais si la balade en Ile de France est confirmée et qu'on peut d'ici là  passer la frontière sans toucher rectal, j'y serai, bordel de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Dim 22 Nov - 23:55

Bill Boquet a écrit:

Parce qu’en effet, elle a trouvé le bon moteur dans un gourbi capharnaümesque, au fin fond de la plus dantesque des impasses pourries d’un quartier miteux où je n’imaginerais même pas qu’il y ait de la vie, encore moins une casse moto et à supposer que j’en connaisse l’existence, je n’oserais pas m’y aventurer, même avec une escorte de 10 paras commandos, alors que l’autre schtroumpfette va s’y promener seule en mini-jupe, comme Chat Peureux Rouge avec sa galette et son petit pot de beurre …


Si j'avais précisé que le gourbi en question se situait à Molenbeek, ça n'aurait rien évoqué à personne. Maintenant c'est différent.
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Chat pitre n'Oeuf   Ven 4 Nov - 1:31

[REPRISE]

Septembre 1992



Le sévice mirlitaire suit son cours, comme une rivière de vanités charriant son ennui vers l'océan des illusions perdues.

Il n’y a pas à dire, les deux mois au centre d’instruction, avec sortie tous les soirs dans tous les bars du patelin, les 4 kilos que j’ai perdus, les footings de  5 kilomètres clope au bec, et finalement au constat que les bérets qui beuglent à tout bout de champ essaient surtout de se retenir de rire, c’était des vacances.

Un genre de colo où on tire à balles réelles en quelque sorte et où j’ai compris qu’un tireur d’un litre ne fait pas un tireur d’élite. J’ai quand même bien rigolé en voyant la tête du sergent quand je lui ai demandé comment on fait pour tirer avec un masque à gaz ET des lunettes de vue (que je ne porte que pour le faire chier ou pour faire rigoler les potes de chambrée en faisant le hibou sur l’appui de fenêtre). Puis comme ils sont logiques, ils nous entraînent au fusil d’assaut qui ne nous servira jamais puisque que les chauffeurs n’ont qu’une mitraillette aussi précise qu’une prostate de centenaire.

Vive l’armée.

Mais toute chose a une fin et le moment de quitter le centre d’instruction arrive en septembre. Nous voilà débarqués un soir pisseux  à notre lieu d’expiation rhénan où il nous restera 6 mois à nous peler gentiment le jonc et plus si infirmités. On déjante déchante.

C’est froid.

C’est moche.

C’est sinistre.

C’est lugubre.

C’est allemand.

C’est allemand en moins propre parce que c’est quand même une caserne belge, le belge partageant plus de chromosomes avec le verrat que son cousin allemand plus proche de l’oie dont il a adopté le pas et dressé le berger.

Ces réflexions racistes sont à replacer dans le contexte d’une époque révolue où le franc-parler ne réveillait pas la moitié d'une planète désormais envahie de sinistres tartufes télégéniques qui n’ont rien d’autre à foutre que de vomir de fausse pudeur chafouine sur les murs d'hypocrisie des fesses de boucs et coasser comme des corbeaux en rut sur d’oiseux réseaux sociopathes qui inaugureront ma présence après la 3eme guerre mondiale, qui devrait commencer le mois prochain si mes calculs sont exacts. Non, la 4eme alors.

Je n’ai pas à me plaindre puisque j’ai eu le privilège de choisir mon lieu de casernement, je voulais l’Allemagne pour faire deux mois de moins,  je ne suis qu’à 30 minutes de chez mes parents (en cravachant un peu, certes) et enfin que trois sous-officiers qui y siestent sont des potes d’enfance ou de beuverie, parfois même les deux. Un d’entre eux d’ailleurs me fera vivre un sévice trois étoiles….

On se la pète tous avec notre permis C, on lorgne les MAN 4x4 pommes et Volvau-vent en salivant déjà, mais ça va être un peu plus compliqué. Parce que le gnome qui sert de caporal-chef d’équipe des chauffeurs, véritable clone pygmée de Guy Montagné imitant le général Bigeard, nous confisque d’entrée notre bout de papîîr au prétexte que l’écolage sur des routes de campagne a juste fait de nous des gonzesses peroxydées à peine capables de conduire une Vespa et qu’on ne vaudra rien tant qu’on n’aura  pas mené le bestiau de 4 tonnes dans la gadoue d’un dépôt de munitions ou à travers les bois entre chienne et louve, en perlant de la bonne sueur bien âcre sous les aisselles, sans oublier bien sûr la route de nuit où à 4 heure du matin, ce gros malin fait discrètement sauter le levier de vitesse au point mort pour tester l’attention d’un pauvre gosse totalisant 18 ans d’innocence, sur une route forestière rhénane aussi éclairée qu’une vessie qui a oublié de se prendre pour une lanterne, exercice auquel moi-même je ne résiste que garce grâce à un solide entraînement de noctambule inverbré, un thermos de café et un âge certes plus avancé que la moyenne me permettant de faire la différence entre un jeune et un vieux con, n'ayant pas encore choisi mon camp.

Oui, la phrase est finie, on respire.


On sent bien qu’il voit déjà en tout conscrit fluet à peine sorti de l’enfance, une future brute épaisse, prognathe, au front bas et aux biceps large comme des gigots d’agneau de Jetland. Moi je pense que ce type a trop regardé 100.000 mollards au sommeil et qu’il doit se tirer le bout de la pipette tous les soirs sous les draps de rêche bure en matant les photos du poitrail velu de Lino Ventura, matant virilement l’horizon clope au bec avec un œil clignant au soleil.

C’est vrai que les conditions extrêmes de son « entraînement » musclent vachement les bras, faute de direction assistée « bonne pour les fiottes » selon les dires de l’inénarrable sous-offichier troglodytique, qui nous forme aussi à la conduite d’un élévateur à fourches 4x4,répondant au doux nom de Climax. Vraiment le pied, comme son nom l’indique.  


Qu'il est sexy, hein? Aaaaah ça se gare les yeux fermés, ça, Madame ! En soulevant la voiture de devant, tiens, regarde...


Le seul 4x4 que je conduirai de toute ma vie vu que je suis fan de deux roues et rien d’autre, encore inconscient de mon futur penchant pour l’attraction à vent et la suce-pension active comme disent les retraités d’aujourd’hui.

C’est rigolo cet engin. Les séances de karting qu’on se fait, c’est la récré. Surtout quand mon voisin de chambrée se retrouve contraint d’appeler sa maman de toutes ses forces, avec les fourches plantées dans une souche d’arbre et le cul du véhicule en l’air.  Enfin pour le moment on peut déconner avec les palettes vides, mais on fera sans doute moins les malins quand on transbordera de vraies munitions.

L’avantage est que nous sommes exemptés de garde durant, ce qu’il faut bien appeler le troisième mois d’instruction, mais en revanche, on n’a pas un poil de sec et les bras meurtris quand on sort du camion, tant ce grand malade nous pousse dans des situations délirantes, du genre à nous faire rouler en zig-zag entre deux fossés avec son pied sur l’accélérateur. Et même si les deux fines bandelettes sortant du béret pour se reposer sur son oreille renforcent sa dégaine de déséquilibré, il me fait très modérément marrer, le papy.

Je fonce sur l’arbre et tu redresses quand je le dis ! Allez redresse !
Parce que s’il y a un jour la guerre, vous croyez que vous conduirez les troupes à la piscine ? C’est pas une limousine, bordel !
Tu sens plus tes bras ? C’est que tu deviens un vrai soldat ! Des peeeeetits mouvements pour braquer ! Comme des pattes avant de lapin. Allez, on fait le lapin !


Tu vas voir que je vais finir par lui coller un petit mouvement de patte de lapin dans la tronche à lui…

C’est Platoon ou quoi ? Non mais il y croit vraiment, lui ? Tant qu’on y est, pas de bras, pas de chocolat ? Faudrait voir à pas déconner, on n’est là que pour transporter du matos d’un dépôt à l’autre, ce n’est pas demain qu’on va nous parachuter en Yougoslavie, restons sérieux que diable…

Puis il m’énerve à nous appeler « ses p’tits gars ». Je sens bien venir le truc là, le retour d’affection franche et virile envers nous, les gosses qu’il n’a pas eus. Je parie qu’un soir de détente autour d’un fût de bière, las, l’arme à l’œil vaporeux et le vitrail d’un regard azur perdu d’inspiration nostalgique dans l’horizon brumeux, il va sortir les trémolos sur la Patrie, nous la jouer grand mentor en nous relatant son parachutage sur Kolwezi qui explique sa claudication, sans doute nous raconter que l’armée est sa seule famille, qu’on est un peu ses enfants en plus des chevreaux issus de son passage à la lésion étranglaire,  vanter les valeurs millénaires que sont la franche camaraderie avec du poil autour, l’amitié virile, pour nous, les hommes , le menton crispé comme un anus au bord de l’apoplexie, enfin  toutes ces valeurs grégaires qui amènent à marcher au pas de l’oie et qui m’ont d’ailleurs toujours inspiré une certaine méfiance au niveau de mes arrières parce que quoiqu’on en pense, entre esprit de troupe et esprit de croupe, il n’y a qu’une lettre qui change.

A l’issue de sa diatribe ne manquera  que l’image du drapeau en filigrane, comme à la fin des films U.S. où tout spectateur normalement constitué est censé se pisser dessus de viscérale émotion patriotrique à la vision d’un neuneu au menton bien pointé en avant faisant le salut à la bannière étoilée.

Du haut de ce tabouret, tas bourré,  quarante siècles vous contemplent.

Emouvant peut-être, mais moi, n’à foutre. Ouais, qu’il contemple mon cul, et si possible de loin.   On reste 6 mois puis basta nous, pas 40 siècles, il est pas bien fini le gros tas bourrin !

C’est toujours à ce moment-là que je me demande si je mets un coup de boule au cas où il tenterait un toucher rectal.
Mais j’avoue que ça m’amuse, le recul aidant et le cynisme déjà bien implanté. D’ailleurs il ne m’approche pas trop. Je n’ai plus 18 ans, moi. Les agneaux, c’est les autres.

D’ailleurs je suis devenu intouchable. D’une part parce qu’un chauffeur poids lourd, c’est déjà un peu l’aristocratie dans une unité logistique (à mon avis on serait plus modestes dans l’aviation), et d’autre part puisque j’ai mes trois potes de carrière pas loin, un troufion qui a le droit d’aller se beurrer au bar sous-off, on lui fout la paix.

On a le droit de sortir tous les soirs et comme  je suis un des rares à parler allemand, j’en profite pour me perfectionner avec les Fraulein moustachues du patelin, véritables allégories fermières exhibant leurs laiteries ambulantes enserrées dans des corsages au moins renforcés au titane et des cuissots duveteux suffisamment charnus pour couvrir les besoins protéiniques de tout un village érythréen durant un an, auprès desquelles j’adore faire passer les potes pour des neuneus ou des obsédés textuels, face à leur sourire bovin de circonstance, trop habituées qu'elles sont aux réflexions de soudards avinés au QI de blatte trisomique.


Lui : Dis-lui de ma part qu’elle a de beaux yeux !
Moi (en allemand) Euh mon ami te demande si tu suces…
Elle (avec un grand sourire) : Réponds à ton copain d’aller se faire foutre.
Moi : Elle dit qu’elle accepte aussi la sodomie.

Huhu. J’adore. Surtout au moment où le neuneu croit la conquête accomplie et qu’il se prend un paquet de phalanges potelées comme des Knackis  Herta sur le coin de la face.

Lui : Mais tu lui as dit quoi bordel ?
Moi: Ben je sais pas, moi j’ai appris que l’allemand commercial, alors tu sais pour draguer…

On a le droit de sortir le soir et dès la deuxième semaine, j’ai emmené la meule dans ce coin oublié des dieux. C’est comme ça qu’on apprend à stresser quand on perd de vue le museau de sa belle full metal mopette dans un endroit qu’on ne connait pas et même si les soirs d’été indien nez au vent sont une maigre récompense, elle goûte un peu le rance, malgré le carburant gratuitement évaporé des réserves de la garnison.

L'automne s'installe et la déprime aussi, comme chaque année jusqu'à la fin de mes jours. Heureusement que brouillard et radars ne font pas bon ménage, sinon j'y laisserais ma solde...
Revenir en haut Aller en bas
Div'in 70
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 526
Age : 53
Localisation : Haute-Saône
Date d'inscription : 18/06/2016

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Ven 4 Nov - 22:30

Je découvre ce bijou de post grâce à ce "minou comique neuf" et du coup je viens de me farcir toute l'épopée!
En ce début d'automne tout sourire étant bon à prendre, un grand    à toi. Et en plus, j'ai vraiment l’impression d'avoir vécu un conte de fée pendant ce même temps.

Éric
Revenir en haut Aller en bas
Bill Boquet
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 1606
Localisation : Bargique - Bruxelles
Date d'inscription : 12/10/2015

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Ven 4 Nov - 22:49

Euh... Je suis fous ton cul. Tout con...fus.

Merci. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
jojo 16
Maitre du forum
Maitre du forum
avatar

Nombre de messages : 12906
Age : 57
Localisation : Gond Pontouvre 16160 Charente
Date d'inscription : 12/02/2007

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Sam 5 Nov - 1:26

on prend rendez vous quand ?

pour la suite ..........

Revenir en haut Aller en bas
malomalouin
Incurable
Incurable
avatar

Nombre de messages : 2308
Age : 58
Localisation : Dans le 35 Saint-Malo
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Sam 5 Nov - 17:55



Bienvenue,

amitiés de la Bretagne

Revenir en haut Aller en bas
Jacquelin
Maitre du forum
Maitre du forum
avatar

Nombre de messages : 6613
Age : 70
Localisation : Almancil Portugal
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   Lun 7 Nov - 12:37

Bonjour et bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
http://jacquelinjean-claude.monsite.wanadoo.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: <Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre   

Revenir en haut Aller en bas
 
<Présentation> Un petit nouveau avec une ancêtre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petit nouveau avec BSD - Heredis - Elianeyves
» présentation d un petit nouveau
» Présentation d'une petit nouvelle :)
» PETIT SOUCIS AVEC LE FDT STUDIO FIX FLUID (sujet clos)
» Quoi faire avec du grillage à poule ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum 900 Diversion :: Discussion :: Le bar-
Sauter vers: